Cela fait presque un an, j’avais parlé dans ce blog de mon nouveau projet d’espace collaboratif à Paris : VOLUMES coworking.
Après d’innombrable péripéties, un changement d’adresse mais et surtout après avoir bouclé notre plan de financement grâce aussi à la subvention de la Région Ile-De-France, nous sommes en fin prêts à partir.

VOLUMES, c’est quoi ?

Un petit rappel ne fera pas de mal. VOLUMES est un espace collaboratif dédié aux créateurs, architectes, designers et travailleurs indépendant avec un caractère marqué d’innovation et transdisciplinarité. L’espace fait 500 m2 et il comprend un coworking, des bureaux indépendants, un fablab et une cuisine professionnelle collaborative.

photo 5

Une nouvelle adresse

Nous serons dans le 19ème, rue Compans, dans l’extraordinaire quartier de la Mouzaia, à deux pas de nos partenaires LAPTOP avec qui nous planifions une collaboration fructueuse.

Le planning ?

Le voici rapidement.
Bien sur il s’agit d’un projet avec pleins de variables. Il faut donc le prendre comme un planning très prévisionnel ;)

  • Fin novembre 2014 : signature du contrat de location.
  • Décembre 2014 : remise des clefs, début des travaux et démolition party prévu pour le 6 décembre (s’inscrire à la newsletter ici pour y participer).
  • Janvier 2015 : première ouverture avec 50% des espaces et des services actifs.
  • Mars 2015 : ouverture officielle (tous les services seront en places sauf certaines machines de l’espace fab qui ne seront disponibles qu’à partir du printemps 2015).

Continue Reading…

Why do I spend my time publishing things on my blog ? Since the beginning I can’t stop asking myself this question and I think that the main reason why I’m doing this is because it helps me understand what I do and where I am going.

I principally refers to my projects. For instance, since 2 years I’m working as curator and organizer of international workshops in Paris about computational design and parametric architecture. I know that I love to do that but I don’t understand why. Sometimes I can’t figure out what are the connections between different things I do.

The other day I was in Amsterdam with one of the participants of a past workshop and we havre been discussing for an hour about art, architecture, computation, life and cities. I understood then clearly that working as workshop curator means constantly meeting new interesting people coming from different countries and with different approaches and ideas. And it’s one of the reasons why I love it.

Continue Reading…

As I wrote in my previous post, ONE BILLION TIMES is an attempt to create a unique representation of time and space.

The project consists of a device ( D ) that continuously captures photos of a target landscape ( T ) and a screen ( R ) that displays an animated picture. Each pixel of the resulting image has an RGB value updated in real time defined by calculating the average of all the previous RGB values of that pixel.

The inspiration behind the project is the obsessive desire to synthesise the story of the world and reduce it to one word, one image, one thought..

In this way, ONE BILLIONS TIMES paradoxically pretends to reproduce by digital visual media the ability of human brain to summarise and to see the big picture of things.

ONE BILLION TIMES Continue Reading…

OBT

Can we visualize both time and space and make them tangibles?

ONE BILLION TIMES is based on the idea of creating an ever changing
computed image that contains all the evolution of the photographed landscape.

Interesting links:

espace vide

Mon intérêt pour l’architecture comme système d’usages plutôt que comme construction, mon approche procédurale de la conception et ma passion pour les aspects intangibles et immatériels de la vie, de l’architecture et de la ville m’ont amené à développer dans les dernières années une véritable obsession pour l’espace vide ou, plus précisément, pour l’espace sans architecture.

Il est encore difficile pour moi d’expliquer de manière cohérente comment les différents notions ci-dessus sont liées entre elles, mais je suis convaincu que la cohérence doit d’abord être ressentie pour après pouvoir être expliquée.

Il s’agit quelque part d’une négation de l’architecture en tant qu’objet construit pour questionner l’espace dans sa définition géométrique pure et sa perception psychologique. J’essaie de cerner ces idées par différentes expériences qui ont commencé en 2012 avec le projet de chambre vide à Madrid – QUARTO : A ROOM IN MADRID, qui ont continué avec des réflexions sur le design d’espaces collaboratifs et d’apprentissage et avec un projet de forme paramétrique et espace vide.

Aujourd’hui je continue à rechercher et à essayer de comprendre ces réflexions par un autre projet que j’appelle “Journal d’un espace vide” ou “Journal d’un espace”.

Continue Reading…

Depuis l’année dérnière j’organise à Paris des workshops internationaux sur les thèmes du computational design, l’architecture paramétrique et ses applications dans l’approche smart cities et l’urbanisme collaboratif. Ci-dessous je partage le contenu du dernier workshop d’initiation qui s’est deroulé il y a une semaine avec 9 participants provenant de France, Bélgique et Canada.

Le workshop se répète au mois de juillet : toutes les informations sur architectureparametrique.com.

Ci-dessus ma présentation Architecture Paramétrique et Network Thinking qui introduit le workshop. Je tiens beaucoup à ques mes workshops ne soient pas que des formations à un logiciels et, au contraire, j’insiste sur les aspects philosophiques et méthodologiques liés à la pensée et à la concepetion paramétrique. Continue Reading…